Historique

ACCUEILLIR, PROMOUVOIR et EVANGELISER

Du Saint Coeur de Marie...

Historique Saint CoeurEn 1857, le Vicaire général de Gap, supérieur de la Congrégation du Saint Coeur de Marie, achète à Beaune une maison de vin, la maison POULET. Une école est alors fondée sur ce site. Les sœurs avaient été appelées par l'Abbé CLERC, le curé de Beaune qui cherchait à l'époque une congrégation enseignante. Progressivement, le bâtiment est aménagé et un pensionnat est ouvert le 3 novembre 1857. La bénédiction de l'établissement a lieu le 17 novembre 1857, par Monseigneur RIVET; quant à celle de la chapelle, il faut attendre le 11 août 1866.

Après une période d'exil, les sœurs du Saint Coeur de Marie occupent à nouveau une partie du bâtiment à partir de 1926, ouvrent une garderie, mais n'ont plus le droit d'enseigner. Les élèves en internat au Saint Coeur se rendent donc en cours rue Maizières à Beaune.

...A la Doctrine Chrétienne

En 1939, devant le nombre trop peu important de religieuses, les sœurs du Saint Coeur de Marie lancent un appel à la Congrégation de la Doctrine Chrétienne, à laquelle elles seront affiliées le 20 septembre 1946. Cette communauté est primordiale, puisqu'elle est à l'origine d'une pédagogie scolaire novatrice.

Historique Saint CoeurLa fondation est attribuée à Claude VARNEROT en 1686, dans le diocèse de Toul. En effet, ce dernier décide de créer un enseignement gratuit pour les filles. Elles doivent apprendre à lire, écrire et prier Dieu. Puis, les écoles de filles se multiplient mais restent, au départ, indépendantes les unes des autres. En 1717, leur rassemblement va être confié à Jean-Baptiste VATELOT. Il s'agit de travailler à la formation des cœurs basée sur la charité et l'humilité. La pédagogie fait beaucoup intervenir le dialogue et les enseignantes font réfléchir les enfants sur ce qui est bien et ce qui est mal. On parle alors de pédagogie participative.

Aux XIXème et XXème siècles, après avoir connu la Révolution française et donc une dissolution de la Congrégation, les sœurs reconstituent une communauté. L'Institution connaît un nouvel essor particulièrement grâce à Sœur Pauline de FAILLONNET, Supérieure générale de 1821 à 1835 et au Père MOUGENOT de 1834 à 1857. Ils favorisent l'expansion géographique de la Congrégation et diversifient les missions des sœurs même si l'œuvre éducative reste la principale. Il s'agit d'accueillir tous les élèves désireux de s'intégrer à la vie de l'école ; de promouvoir leurs talents et d'évangéliser c'est-à-dire favoriser l'éveil de leur foi.

 

Saint Coeur aujourd'huiNotre établissement n'est pas en reste tant sur le plan de l'agrandissement des bâtiments que de la progression constante du nombre d'élèves. Citons par exemple la construction de quatre classes de collège en 1968, trois classes de maternelle et trois salles de lycée en 1989, de laboratoires en 1997 et surtout la refonte complète du bâtiment du collège entre 2006 et 2011.

Jusqu'en 1983, les religieuses assurent la direction de l'établissement : école, collège et lycée. Puis en septembre 1983, si les sœurs restent dans l'institution en tant qu'enseignantes, la direction se voit confiée à Monsieur Jean-Claude VlARD pour le collège et le lycée puis à Mme MORINIÈRE en 1985 pour le primaire. Les religieuses quittent définitivement le Saint Coeur en 2004.
Aujourd'hui, notre établissement est toujours sous la tutelle de la Congrégation des sœurs de la Doctrine Chrétienne de Nancy. La direction est assurée par Monsieur Jean-Victor LE GUERN depuis le 1er septembre 2011 pour le collège et le lycée, puis par Madame Catherine MONNIN pour le primaire.

Enfin, l'ensemble scolaire Saint Coeur dispose d'une autre structure maternelle et primaire, l'école Notre-Dame située rue Jacques de Molay. Cette dernière, fondée en 1820 par les Frères de la Doctrine chrétienne, est aujourd'hui sous tutelle diocésaine et dirigée par Corinne BOUCAUD depuis 2005.