Accueil » Ecole Notre Dame » Fraternité

Fraternité

Solidarité internationale

L’école Notre-Dame fait partie des écoles ‘réseau UNESCO’ et a choisi la branche : SOLIDARITE INTERNATIONALE.

Depuis quelques années, elle soutient une association, demeurant à Matour en Saône et Loire, association qui aide les enfants les plus démunis au Népal pour une meilleure scolarité et un suivi médical.

Ce soutien ne peut se faire sans un projet d’école où chaque élève a sa participation personnelle.

Depuis 2012 et ceci tous les deux ans, des projets pédagogiques concernant les enfants de la GS au CM2 sur une année scolaire sont mis en place.

2012/2013

Projet d’écriture de Chants sur la Solidarité, mis en musique par un artiste pianiste de la Compagnie Bach à Beaune, puis répétés, chantés lors d’un concert au bastion de Beaune devant les parents d’élèves.

Enregistrement d’un CD puis vente de celui-ci qui a aidé au financement de l’équipement de l’école de Gogompani au Népal.

2015/2016

Projet théâtral de Fraternité sur le Petit Prince de Saint Exupéry. L’œuvre a été mise en scène par les élèves de GS au CM2. Chaque scène comportait un chant écrit par un compositeur, Monsieur Jean-Claude Cottier de la Compagnie Bach à Beaune

La restitution dans une salle de spectacle, du lycée viticole de Beaune, a outre ravi les parents, mais permis de financer en partie la reconstruction de l’école de Gogompani détruite par le tremblement de terre du mois d’avril 2015.

2017/2018

Projet d’écriture d’un livre CD sur le lien de l’école Notre-Dame avec l’école de Gogompani. Ce projet d’écriture repose sur également sur l’utilisation de l’outil numérique… et raconte l’histoire de Teddy Bear parti découvrir la vie des enfants népalais…

  

      

La Fraternité à Notre-Dame et le développement spirituel

L’équipe éducative de Notre-Dame accueille et accompagne chaque enfant dans leurs apprentissages et aide chacun à s’épanouir et à vivre la Fraternité sous le regard du Christ.

Un temps de vie intérieure est proposé à tous les enfants, quelle que soit leur confession religieuse, de la moyenne section au CM2 chaque semaine. Ce temps de chants et silence permet à tous, enseignantes et élèves, de se poser, d’apprendre à vivre sa propre intériorité.